Celle-ci existe surtout à cause de taxes sur les entreprises élevées, de l'augmentation de la voiture a vendre ou a echanger législation économique, de la diminution de l'âge de départ à la retraite, du chômage et du déclin de la confiance et du respect vis-à-vis de l'État.
Pour les articles homonymes, voir, peso et, dOP.
Les finances publiques se sont soldées constamment par dimportants déficits couverts essentiellement par les avances de la Banque centrale du Congo.
La crédibilité des banques a été fortement ébranlée avec les faillites et le manque de liquidités.Secteur privé modifier modifier le code Articles détaillés : Pillages de Kinshasa, Crise congolaise et Zaïrianisation.Des dévaluations club libertin cavalaire en cascade à la démonétisation, Kinshasa, Cepas, 1980.Faustin., «États généraux des mines: une occasion de redéfinir la politique minière de la RDC Journal Le Potentiel, no 4263, Munsala Buakasa, «Des milliards USD chinois à la portée de la RDC Journal L'Observateur, no 2804 du, b, c et d Programme National de Relance.Pour un pays aussi vaste ( km2 les infrastructures jouent un rôle majeur.Dans leur ensemble, les relations commerciales entre les différentes régions du pays restent faibles encore aujourd'hui.De façon générale, la couverture géographique du système bancaire reste très faible.Des pays comme la France ou la Belgique voient d'un mauvais œil la présence de la Chine, craignant que echange franc contre euro les matières premières ne changent de mains.
Les exportations doublent et les importations quintuplent réf. .
En 2004, laide extérieure dépassait un milliard de dollars, dont près des deux tiers provenaient des institutions multilatérales.
La province minière du Katanga reste une des régions du pays les plus dynamiques, notamment grâce aux activités de l'industriel George Forrest réf. .Le franc congolais fut réintroduit.En dépit de la succession des programmes de stabilisation, force est de constater que le recul de la production et laggravation des déséquilibres interne et externe ont persisté.Au cours de la période 20012005, le taux dinflation annuel moyen a été 367,4 et le taux de change de la monnaie nationale par rapport au dollar américain sest déprécié en moyenne de 70,5 .Les anciennes entreprises d'État, héritées du socialisme, sont généralement en difficulté financière à cause de privatisations inachevées.Après une reprise de l'inflation en août 1998, le gouvernement commença à essayer de réguler les prix par des lois.




[L_RANDNUM-10-999]