Qui dicte létat des finances publiques La chute des exportations pétrolières en 2011 a largement affecté létat des finances publiques, qui ont accusé un déficit équivalent à 15,4 du PIB, contre un surplus de youtube l'échange bande annonce 8,9 en 2010.
La situation économique ne diffère pas largement de celle qui prévaut en Tunisie.
Les investisseurs boudent toujours le pays Avec un stock cumulé dinvestissements directs étrangers (IDE) estimé par la Conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement (cnuced) à 73,1 milliards de dollars en 2010, lEgypte comptait parmi les premières destinations dIDE du monde arabe, grâce.Pour les gens qui cherchent à acheter ou à vendre une somme dargent en devise étrangère en Algérie, m est un site informatif qui regroupe toutes (ou presque) les devises qui sont recherchées par les voyageurs, commerçants, étudiants, hadjis, et leurs taux de change avec.Léconomie libyenne repose essentiellement sur le pétrole, qui contribue pour moins de 5 à lemploi total malgré son poids important dans le PIB, et un secteur public qui emploie 85 de la population active.Il sagissait de la 3e révision de la note par Moodys en 2013.Un déficit public à plus de 30 du PIB Sur le plan budgétaire, le déficit public sélève désormais à plus de 30 du PIB, alors quil ne dépassait pas 3 en 2010.Et 103 milliards de dollars perdus à la fin juin 2013, tarif prostituee belleville soit léquivalent de 174 du PIB atteint en 2010, selon un rapport publié par le Syrian Center for Policy Research (scpr en collaboration avec deux agences onusiennes (unrwa et undp).A partir de septembre 2012, la production pétrolière a toutefois retrouvé sa capacité pré-révolution.En parallèle, la dette du pays est passée, en valeur absolue, de 26 milliards de dinars tunisiens à plus de 35 milliards entre 2010 et 2013.
Cette mesure est venue perturber le retour à la normale au sein du marché financier qui avait pâti durant le conflit de nombreuses sanctions, dont linterdiction daccès de la Banque centrale et de la Libyan Foreign Bank à environ 100 milliards de dollars dactifs liquides.
Le ministère américain de l'énergie table sur un baril à 104 dollars cette année, contre 109 dollars en 2013 et 112 dollars en 2012.
Dautres facteurs exogènes, comme la politique de resserrement monétaire de la FED, et celle de rachats de titres souverains par la BCE, ont également pesé dans la balance.
Le déficit de la balance courante devrait atteindre 3,9 milliards de dollars cette année, soit 8,5 du PIB, contre un déficit de 2,1 milliards de dollars en 2010, léquivalent de 4,8 du PIB, tandis que le déficit budgétaire est prévu rencontre coquine chartres de culminer à.
La levée de ces sanctions sest accompagnée dune expansion de la masse monétaire et des crédits au secteur privé, qui ont respectivement augmenté de 11,5 et 30,3 en 2012, selon le FMI.
Moodys a mis en garde contre un nouvel abaissement en cas dimpasse politique persistante et dune détérioration soutenue de la balance des paiements.
Les bureaux de changes ne sont pas encore réglementés mais les hôtels disposent déjà de guichets internes pour fidéliser leurs clientèles étrangères.Mais les transitions politiques se sont avérées plus longues et ardues que prévu.Ces révisions risquent dassombrir les perspectives dinvestissements et demprunts sur les marchés internationaux et de se répercuter négativement sur le service de la dette.De leur côté, les prix ont continué daugmenter, linflation passant de 3 en glissement annuel en 2010 à 6 en 2013, selon les estimations.Celle-ci a été affaiblie davantage durant le conflit, avec la destruction dinfrastructures et de sites de production ainsi que linterruption de lactivité bancaire et le départ des travailleurs expatriés.Que ce soit pour leuro, le dollar (américain, canadien, hongkongais livre sterling, franc suisse, yen japonais, yuan chinois, riyal saoudien, dinar tunisien, dirham marocain, dirham émiratis, le marché du change officiel est réglementé par le ministère algérien des finances ( ) et la banque centrale.En parallèle, le marché noir a continué de se développer avec un taux de change moyen de 182 livres pour un dollar en juin 2013, selon le scpr, comparativement à une moyenne de 107 livres/dollar trois mois plus tôt.Entretemps, la production pétrolière, poumon de léconomie nationale, a renoué timidement avec la période précédent le soulèvement de février 2011.



Mais la période post-Kadhafi sannonce pour linstant peu prometteuse.
Alors que léconomie égyptienne semblait témoigner de légers signes de relance en 2012, après le ralentissement qui a suivi la Révolution, les dernières estimations du FMI tablent sur un taux de croissance de 1,8 en 2013.
Ni déficit extérieur ni dette Même si les risques d'un déficit extérieur à court terme restent limités pour la Libye, une éventuelle chute des prix des hydrocarbures affecterait léquilibre des balances extérieures dont a toujours jouit le pays (avant et après Kadhafi).

[L_RANDNUM-10-999]