libéralisation des échanges maroc

, 2014 Fellah trade - Chiffres clés.
Cette filière laitière nationale permet de couvrir près de 90 des besoins du pays.
Situation financière du pays Le Maroc a fait preuve de résilience malgré la crise économique et financière mondiale et les révoltes du Printemps arabe.
Grand domaine agricole (région de Meknès).Il est prévu de réhabiliter une grande partie des palmeraies existantes, détendre les plantations à lextérieur des palmeraies, dorienter la production vers des variétés de meilleure qualité (en particulier la variété Mejhoul) et de développer lentreposage frigorifique afin de pouvoir réguler la commercialisation.Au cours des dernières années, près de 400 000 ha irrigués en gravitaire ont été reconvertis en irrigation localisée.Elles sont tournées vers lauto-consommation et le marché local.Présentation du secteur, le secteur de la logistique au Maroc présente exchange yen to peso de réelles opportunités aussi bien pour les activités de transport, de services logistiques intégrés, que pour linfrastructure logistique proprement dite.Il sest engagé à limiter le réchauffement climatique et confirme sa volonté de devenir un acteur clé de la transition écologique sur la scène internationale.De plus elles jouent un rôle agronomique important au titre des rotations culturales avec les céréales.
De ce fait la balance commerciale du Maroc pour les produits agroalimentaires demeure déficitaire.
Les palmeraies sont localisées essentiellement dans la vallée du Drâa (la plus grande palmeraie du monde la vallée du Ziz (région du Tafilalet) ainsi que dans la province de Tata.
Cette évolution sexplique par le ralentissement des dépenses de consommation des ménages conjugué à une baisse de linvestissement.
La viande de volaille est aujourdhui la première viande consommée au Maroc avec 17 kg/hab/an, soit plus de 50 de la consommation totale de viande (viande rouge et blanche).
Sous limpulsion de grands opérateurs viticoles, la qualité des vins marocains sest fortement améliorée.
La production est de lordre de 1,3 million de tonnes dolives.
Importations modifier modifier le code Le Maroc est structurellement déficitaire dans les principaux produits de base que sont les céréales, le sucre, les oléagineux (huiles alimentaires et corps gras) et dans une moindre mesure le lait et ses dérivés.Le dirham est ainsi soumis au système de loffre et de la demande sur le marché de la devise.Les caprins sont associés aux ovins en proportion variable dans de nombreux troupeaux.les betteraves à sucre, les légumineuses alimentaires, les cultures maraichères dont les pommes de terre et les tomates, fer de lance des exportations agricoles marocaines.En 2013/2014 on a enregistré une production record de 2,2 millions de tonnes.Une autre partie de la viande provient de lélevage allaitant extensif à partir de races locales à faible productivité.




[L_RANDNUM-10-999]