Aux États-Unis, le commerce intra-firme représente la moitié des exportations.
La première conséquence de ces évolutions est l'accroissement dans les échanges mondiaux de la part des échanges de pièces détachées et de composants (Fontagné, 1991; Yeats, 2001).Corden « Intra industry Trade and Factor Proportion Theory».100 respectivement pour la période (.Il arrive un moment où le marché intérieur est saturé.On passe alors de la compétitivité prix à la compétitivité hors-prix.Le paradoxe de Leontief : dans une étude publiée en 1953, léconomiste Leontief tente une vérification de la théorie HOS en analysant la structure des exportations des États-Unis.C'est probablement ce qui rapproche cette nouvelle.I.T.Le commerce intrabranche représente environ 50 du commerce entre pays développés.Les échanges intra-branche : le cas des dix états membres.Enfin, les firmes multinationales, plutôt que de dupliquer leurs unités de production dans leurs différentes implantations, se us exchange scholarships sont réorganisées sur une base globale, fractionnant la chaîne de valeur ajoutée entre leurs différentes filiales, et délocalisant ou sous-traitant une partie de leurs productions.
La Richesse des Nations, 1776 dans laquelle chaque ouvrier se voyait affecté à une tâche précise participant à la production de l'atelier, la notion de division internationale du travail (D.I.T.) fait référence à la spécialisation des économies nationales dans des activités particulières, laquelle donne lieu.
Auteurs, david Ricardo (1772-1783) : Economiste anglais de lécole classique ; il a travaillé sur les questions monétaires (théorie quantitative de la monnaie) et surtout sur les échanges internationaux.
Ce fractionnement des chaînes de valeur ajoutée au niveau international echangisme cap permet de tirer parti des différences de coûts ou de productivité entre les différentes localisations possibles.
Les échanges des pays développés représentent 70 du commerce mondial et les échanges entre pays développés.
Ricardo préconise donc le libre-échange qui permet par des importations de baisser le prix du blé (donc du pain et des salaires) et de restaurer les profits.
Dans la théorie des avantages comparatifs (pour un approfondissement voir.85, le cours de spécialité) David Ricardo part dun exemple plus conforme à la réalité.Au total, les firmes répondent à la concurrence des importations en réalisant des gains de productivité et en fractionnant le processus de production pour tirer parti des différences de coûts relatifs.En effet, l'évolution de l'insertion dans.I.T.Ce faisant, elles élèvent le niveau de qualification observé au sein des industries.Les NPI de la première génération comme la Corée du Sud, devenus des pays développés, délocalisent leur production vers les nouveaux NPI car, avec le développement, le niveau de leurs salaires a monté et ils ont perdu leur avantage comparatif du départ (main-dœuvre bon marché).



La conséquence devra être légalisation des prix des facteurs de production dans tous les pays du monde.


[L_RANDNUM-10-999]