Découvrez l'intégralité de l'étude.
Ce passage est extrait dune discussion entre Eva, un nom demprunt, et ses collègues prostituées dans un salon dhôtesses à Genève.
Ça fait des années que je milite face à des gens qui quand ils ne peuvent pas nous arrêter, nous traitent daliénées ou de victimes.Lavantage que nous avons, nous les prostituées, cest que nous avons toujours nos copines pour veiller sur nous.Cest un nouveau profil de prostituées raconte Sophie Bonnet.Patric Jean (crédits : DR).La France rechigne toujours à intégrer la prostitution dans le PIB.Vous le présentez comme un choix tellement enviable et porteur de liberté.».
Depuis plusieurs années, la Suède ou l'Islande ont interdit escort 8500 x50 radar detector black red display with case l'achat de services sexuels en criminalisant les consommateurs de sexe et les hommes y vont de moins en moins.
«Quelles ont été les plus mauvaises expériences?» Chacune dentre nous a eu affaire à un client violent.
Soit un revenu annuel moyen par prostituée d'environ.700 euros.
Sur cette base, on peut estimer ce qui leur revient à un peu plus de 4800 euros, moins si l'on prend en compte les sommes que les personnes dans les réseaux doivent reverser.
Ils arrivent à un coût total pour la société française de 1,6 milliard d'euros.Ma motivation est, comme beaucoup, dabord pécuniaire.Elle en a tiré un livre, Bordel, qui vient dêtre publié et dans lequel elle montre, sans fard, la réalité de ces femmes.Mais à nous d'établir la norme de comportement que l'on veut voir mise en place dans nos sociétés.Le montant de cette évasion fiscale atteindrait 853 millions d'euros, sachant que "45 du chiffre d'affaire est exportés par les réseaux".Elles ont vu leurs parents séchiner pour le smic et ne veulent pas de cette existence.


[L_RANDNUM-10-999]